Organized by
LogoSchweizerische Gesellschaft für Geschichte
Logo Historische Institute der Universität Lausanne
Supported by
LogoSchweizerische Akademie der Geistes- und Sozialwissenschaften

Les relations de pouvoir au sein du couple romain ordinaire

Le couple conjugal est un élément central de la société romaine antique. Il est naturellement la base de la reproduction non seulement humaine mais également sociale: en effet, traditionnellement, c'est au sein du mariage que naît la descendance légitime, par laquelle sont assurés le contrôle de la destination du patrimoine et la survie du nom de la famille. Le couple est également le miroir microcosmique de la société et de son fonctionnement: la façon dont chacun des membres du couple interagit avec ses environnements direct et indirect reflète les relations et la hiérarchie sociales qui le façonnent, et les règles qui le structurent sont le reflet des règles qui régissent les interactions entre individus sociaux. Ainsi l’étude du pouvoir au sein du couple ordinaire révèle des modes de fonctionnement et d’interaction face aux règles et aux autres individus qui nous donnent des informations fondamentales sur la société dans son ensemble, et offre de nouvelles pistes de questionnement aux chercheurs qui se penchent sur les sujets des relations de pouvoir, des interactions entre les individus, des rôles attendus des deux sexes, et des notions de privé et de public.

Ces questionnements s'inscrivent dans la droite ligne du pôle études genre appliquées aux civilisations antiques, qui est un des points forts de l'Institut d'archéologie et des sciences de l'antiquité de l'université de Lausanne. Afin d'explorer ces thématiques, ce panel cherche à réunir des présentations considérant des angles d'approche qui incluent, entre autres, les sujets suivants:

- les catégories de pouvoir que chacun de ses membres peut exercer au sein du couple, sur la maisonnée, ou sur l'autre membre du couple individuellement;

- les stratégies comportementales et les actions concrètes permettant à chacun des membres du couple de prendre l'ascendant sur l'autre;

- les qualités et rôles qui donnent le pouvoir de décision principal à l'un ou l'autre membre du couple;

- les divergences existant entre les prises de décision et leur implémentation;

- la marge de manœuvre de chacun des membres du couple face aux règles imposées par le pouvoir de l'autre membre du couple dans un domaine donné;

- les déviances de comportements et de rôles, au sein du couple, par rapport à la norme sociale et aux schémas de pouvoir imposés par la tradition et les idéaux;

- la mesure dans laquelle l'affect influence les relations de pouvoir au sein du couple.

Verantwortung


Tagungsorganisation: Schweizerische Gesellschaft für Geschichte und Historische Institute der Universität Lausanne | Kontakt